Partenaires »

UMF

Union des Maisons FrançaisesL’Union des Maisons Françaises (nouveau nom de l’Union Nationale des Constructeurs de Maison Individuelle) exprime depuis 1961 la volonté commune de professionnels représentatifs et exigeants, soucieux de faire évoluer leur métier et le service apporté aux acquéreurs.

Dans cet esprit, les constructeurs membres s’attachent à offrir toujours plus de fiabilité pour celui qui s’engage sur le chemin de la construction : réunions de travail et d’échanges, études pour connaître les nouvelles attentes concernant la maison, mise au point de produits avec les partenaires et enfin actions auprès des gouvernements.

L’Union des Maisons Françaises est un syndicat largement représentatif de la profession puisqu’il regroupe à ce jour près de 600 marques adhérentes admises au syndicat après examen de dossier, réparties sur l’ensemble du territoire, soit plus de 55% du marché français de maisons individuelles en diffus ou en village.
L’Union des Maisons Françaises assure son action de proximité à travers ses 19 délégations régionales.

Aujourd’hui, notre rôle est aussi de vous informer, pour qu’au-delà des mots, dans les faits, votre rêve de maison se concrétise dans les meilleures conditions, avec des constructeurs sérieux et respectueux de leur métier.

Edibatec

EdibatecEDIBATEC est une association loi 1901 créée en 1993 qui œuvre dans le secteur de la construction et des TIC pour faciliter l’accès aux informations dématérialisées sur les produits industriels.
Tout est parti d’un constat : à la fin des années 80, les logiciels métiers utilisaient des bases de données indépendantes les unes des autres (dites propriétaires), et les industriels devaient passer beaucoup de temps à répondre aux différentes demandes de mises à jour, quand bien même ils en étaient informés.

Aujourd’hui, EDIBATEC créé, et met à disposition un format de base de données pour :
– Simplifier le langage d’échange de données entre acteurs de la construction
– Standardiser des formats d’échanges de données techniques destinés aux outils de calculs techniques (de prescription)
– Faciliter l’accès aux informations techniques (voire commerciales) dématérialisées

Le projet EDIBATEC a été retenu au cours des consultations organisées par le PCA (Plan Construction et Architecture) : “Intégration des activités du bâtiment et systèmes techniques” en Juillet 1992 et “Communication et gestion de la production dans la construction” en juin 1994.

Des installateurs, des fabricants et des éditeurs de logiciels travaillent à l’amélioration des communications client-fournisseur.

SNPT

SNPTÊtre présent à tous les étages… Les qualités intrinsèques de la poutrelle treillis ne sont plus à démontrer. Elle représente toujours un produits de premiers choix du fait de sa légèreté, du sans étais, de sa manu portabilité et de son absence de flèche et contre flèche. Le fait d’être plus de deux cents sociétés fabricant de poutrelles treillis, de ne pas avoir bénéficier dans le passé d’un syndicat fédérateur et enfin de s’être absenté depuis des organismes régulateur, a poussé les fabricants de poutrelles treillis à se regrouper dans un syndicat jeune et dynamique.

LibVision

LibVisionA peine posé, le plafond porteur décoratif LibVision® donne un caractère spectaculaire à n’importe quelle pièce.

Les sous-faces des poutrelles et hourdis béton reproduisent à s’y méprendre l’aspect du bois, dans ses moindres détails. Prenez les paris : presque impossible à déceler, même au toucher !

CERIB

CERIBLe CERIB, Centre d’Etudes et de Recherches de l’Industrie du Béton, est un établissement d’utilité publique institué en 1967 conjointement par le Ministre chargé de l’Industrie et par le Ministre chargé de l’Économie et des Finances à la demande de la Fédération de l’Industrie du Béton.
Son fonctionnement est régi par la loi du 22 juillet 1948 fixant le statut juridique des Centres Techniques Industriels.

SITE : www.cerib.com

Le Cerib est un Centre Technique Industriel (CTI), centre de recherches et d’innovation. Son expertise pour les domaines de la construction et en particulier pour l’industrie du béton (matériau et produits préfabriqués) ainsi que ses équipements de pointe lui permettent d’accompagner les industriels et prescripteurs du marché en leur fournissant appui technique et information.

Nos principales missions : 

  • L’innovation dans toutes ses composantes par la mobilisation de moyens humains et techniques avec pour ambition de proposer, en particulier pour son industrie, des solutions nouvelles et respectueuses répondant aux enjeux de développement durable en matière de matériaux, procédés, systèmes constructifs, services proposés.
  • Le renforcement de l’accompagnement des PME nécessaire à leur pérennité, dans un contexte réglementaire en constante évolution et d’émergence de nouvelles données environnementales, sociétales et concurrentielles.
  • La mise en valeur d’une expertise multisectorielle pour les secteurs de la construction et de l’industrie qui va bien au-delà de la connaissance des produits et du matériau béton.

Contrat de performance
Le Contrat de Performance 2016-2019, signé avec la FIB et l’État, formalise l’engagement du Cerib à assurer pleinement ses missions et à atteindre les objectifs stratégiques qui lui sont fixés pour cette période.
La performance et la pérennité du Centre reposent sur la préservation et le développement de qualités qui forgent notre identité au travers de 5 valeurs principales :
– coopération
– expertise
– respect
– innovation
– bien-être au travail

CSTB

CSTBCréé en 1947, le CSTB est un établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la tutelle conjointe du ministre du Logement et du ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, Direction Générale de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Construction.

Les missions du CSTB s’exercent dans les trois domaines suivants :
* Recherches scientifiques et techniques et expertises pour le secteur de la construction et le logement
* Amélioration de la qualité des constructions et de son environnement
* Amélioration de l’information des professionnels

SITE : www.cstb.fr

 

Le CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, a pour mission de garantir la qualité et la sécurité des bâtiments. Il rassemble pour cela des compétences pluridisciplinaires pour développer et partager les connaissances scientifiques et techniques déterminantes. Il accompagne les acteurs dans le cycle de l’innovation de l’idée au marché et dans la transformation du monde du bâtiment en lien avec les transitions environnementale, énergétique et numérique. Le CSTB exerce 5 activités clés : la recherche et expertise, l’évaluation, la certification, les essais et la diffusion des connaissances. Son champ de compétences couvre les produits de construction, les bâtiments et leur intégration dans le quartier et la ville.

La recherche et expertise : développer et mobiliser les connaissances

Le CSTB développe une approche systémique qui intègre l’ensemble des enjeux sociologiques, économiques, santé et confort, environnement et énergie, et de sécurité, qui s’imposent aux bâtiments, aux quartiers et aux villes, en concentrant ses efforts de recherche dans des domaines prioritaires. Il accompagne également les acteurs dans leur transformation numérique pour optimiser leurs activités et leurs projets en s’appuyant sur le BIM et les nouvelles technologies.

Il mobilise son expertise en appui aux politiques publiques et en soutien aux acteurs et usagers du bâtiment et de l’environnement urbain.

En 2018, le CSTB s’engage dans un nouveau cycle de recherche. Le programme R&D à horizon 2025, en anticipant les ruptures à venir, vise à accompagner la filière du bâtiment dans les grandes mutations qui s’imposent à elle. Le CSTB répond ainsi aux enjeux actuels liés aux transitions énergétique et numérique. Il engage également des travaux de recherche sur des préoccupations majeures comme l’adaptation de l’environnement bâti au vieillissement de la population, la gestion durable de l’eau, le développement de l’économie circulaire, la durabilité des matériaux et solutions technologiques pour la construction et la rénovation, jusqu’à l’industrialisation de la construction.

La recherche du CSTB s’inscrit dans les programmes du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Elle se développe également dans le cadre de partenariats financés par l’Europe et des programmes nationaux.

La recherche partenariale du CSTB constitue un axe clé pour développer et soutenir l’innovation et l’amélioration de la qualité d’usage. Basée sur les connaissances issues de la recherche et sur l’expérience concrète des acteurs publics et privés du marché, elle permet d’expérimenter et de déployer des projets innovants à échelle réelle. La recherche et l’expertise contractuelle du CSTB porte sur des réalisations autour des enjeux Numérique, Énergie-Environnement, Qualité de l’air intérieur, Maîtrise des Risques, notamment Sécurité incendie.

Enfin, le CSTB accompagne les industriels pendant la phase de conception de leurs solutions pour les aider à les optimiser, en respectant leurs objectifs de performance et de pénétration du marché français et international.

Le site CSTB Recherche

L’évaluation : accompagner l’innovation

L’évaluation des innovations par le CSTB apporte aux acteurs de la construction des informations fiables sur les niveaux de performances et de durabilité des composants (procédés, matériaux, éléments ou équipements, etc.), dans un domaine d’emploi et des conditions de mise en œuvre bien définis. Le CSTB accompagne les acteurs de la construction en favorisant l’émergence d’innovations et leur accès au marché, tout en les sécurisant.

En appui aux pouvoirs publics, le CSTB instruit les demandes d’Avis Technique (ATec). Cette procédure est définie par l’État et s’appuie sur la CCFAT (Commission chargée de formuler les Avis Techniques) qui délivre les Avis Techniques. La CCFAT a fait évoluer en 2017 la procédure d’ATec pour la recentrer sur les techniques les plus innovantes.

Le site de la CCFAT

Par ailleurs, le CSTB propose des prestations d’évaluation technique qui accompagnent les entreprises dans le développement de leurs innovations sur le marché. Avec l’Appréciation Technique d’Expérimentation (ATEx), il permet aux acteurs d’expérimenter en confiance leur innovation dans leurs premiers emplois en vraie grandeur, et d’obtenir une connaissance enrichie de leur procédé.

Pour accompagner les fabricants de produits ou procédés dont les techniques sont jugées suffisamment matures mais pour lesquelles il n’existe pas encore de texte de référence, le CSTB propose l’Appréciation Technique de Transition (ATT).

À l’échelle européenne, le CSTB est organisme d’évaluation technique (Évaluation Technique Européenne – ETE) et organisme notifié pour conduire les évaluations en vue du marquage CE.

Le CSTB est par ailleurs Organisme de Vérification agréé de l’ETV (Environmental Technology Verification). Cette évaluation tierce partie, de portée internationale, apporte des preuves objectives et fiables sur la performance environnementale des écotechnologies mises sur le marché. Le CSTB délivre des ETV dans les domaines de surveillance et traitement de l’air, de l’eau et de l’énergie. Il dispose de l’accréditation COFRAC requise pour les activités de vérification/inspection des solutions dans l’eau et l’énergie (n°3-1565, portée disponible sur www.cofrac.fr).

Le site CSTB Évaluation

La certification : valoriser la qualité d’une offre sur le marché

La certification permet d’attester de la performance d’un produit, selon un référentiel établi avec des représentants de la profession et de la société. Cette démarche volontaire garantit la constance de la qualité des produits certifiés, notamment via un suivi des process de fabrication.

La certification est aussi pour les industriels, un moyen visible de différencier leur offre sur le marché, et constitue un levier de développement économique. Pour les prescripteurs et les utilisateurs, ce signe de qualité vise à donner confiance dans les atouts d’un produit, en réponse à des besoins ciblés.

Organisme certificateur agréé, le CSTB est un acteur clé de la certification des produits et services de la construction sous différentes marques. Il est organisme mandaté par AFNOR pour délivrer la marque NF dans 28 applications. Avec le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), il gère par ailleurs la marque de certification ACERMI pour les produits isolants. Enfin il dispose de sa propre marque de certification : QB, qui compte 26 applications.

En accompagnement de ces certifications, le CSTB propose également des classements pour aider les produits à mettre en valeur leur performance et faciliter le choix et la prescription du produit certifié, selon son usage dans le bâtiment (type de bâtiment, conditions d’exploitations, etc.). En 2017, le CSTB a mis au point 10 classements ; il poursuit le développement de son offre pour que la plupart des familles de produits dispose d’un classement dédié. Le développement de cette aide au choix renforce la qualité sur le marché, à un moment où la certification est devenue un critère de confiance essentiel.

Avec ses partenaires et filiales, le CSTB développe enfin une activité de certification significative dans le domaine des ouvrages, des quartiers et des compétences, en France et à l’international.

Les activités de certification sont accréditées par le Comité français d’accréditation (COFRAC).

Les Certifications délivrées par le CSTB

Les essais : optimiser un produit, procédé ou un projet

L’ingénierie d’essais et les plateformes qui lui sont associées, permettent au CSTB de mener à bien ses activités, tant de recherche et d’expertise que d’évaluation ou de certification. Basée sur une approche multiphysique du bâtiment et sur la capacité à élaborer des protocoles d’essais spécifiques, l’ingénierie des essais permet de caractériser les performances d’une innovation, par la mesure directe de caractéristiques dont le cadre expérimental n’est pas encore normalisé. En complément, le CSTB s’attache à enrichir l’analyse grâce à la simulation numérique, lorsque l’approche combinée est jugée pertinente.

En outre, le CSTB a la capacité de mettre en œuvre des essais à échelle 1 pour tester l’intégrabilité des produits au plus près du réel. Il vérifie l’efficacité des innovations en tenant compte de leur mise en œuvre, de leurs caractéristiques industrielles et de la complexité des phénomènes physiques concernés.

Le CSTB dispose de plus de 1 200 bancs d’essais ainsi que de grands équipements, mis au service des différentes disciplines scientifiques et techniques. Ces plateformes permettent de réaliser un large panel d’essais sur des matériaux, produits et composants d’ouvrages, relevant de procédés de construction traditionnels ou innovants.

Les activités d’essais sont accréditées par le Comité français d’accréditation (COFRAC). Elles sont réalisées sous accréditation N°1-0300, 1-0301, 1-0302, 1-0304, 1-0305, 1-0306, 1-2122 et 1-1542 pour les essais et 2-1930 pour l’étalonnage (portées disponibles sur www.cofrac.fr).

Les plateformes d’essais du CSTB

La diffusion : partager les connaissances avec les acteurs

Le CSTB contribue au partage des connaissances auprès des professionnels en lien avec les enjeux de performance multicritères d’un bâtiment, avec les évolutions des réglementations et la progression des innovations.

Ainsi, le CSTB rend l’information scientifique et technico-réglementaire accessible et directement utilisable au travers de produits d’édition et de services d’information, de logiciels métiers et d’une offre de formation professionnelle inter et intra-entreprises.

Le CSTB est également un organisme formateur certifié e-AFAQ Formation Professionnelle. Cette certification atteste que les formations professionnelles du CSTB répondent aux critères du décret n° 2015-790 du 30 juin 2015 relatif à la qualité des actions de formation professionnelle continue.

UNICEM

UNICEMLes UNICEM régionales sont en contact direct avec les entreprises qu’elles représentent. Elles ont un rôle essentiel dans la mise en œuvre de la politique professionnelle et dans l’animation de la vie syndicale.
Elles transmettent aux instances nationales les développements et les spécificités régionales, diffusent aux entreprises la documentation et les renseignements nécessaires à l’exercice de leur activité et représente leurs intérêts à l’échelon local et régional.

SITE : www.unicem.fr

ACCOMPAGNER ET MOBILISER LES ENTREPRISES POUR UNE ACTION SYNDICALE RESPONSABLE

L’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction est la fédération de 14 syndicats qui représentent les industries extractives de minéraux ainsi que les fabricants de matériaux de construction (bétons, mortiers, plâtre…).

Filière amont du BTP et regroupant 2 700 entreprises de toutes tailles, l’UNICEM agit au quotidien pour que les secteurs industriels dont la ressource minérale est indispensable à l’activité – majoritairement le secteur de la construction mais aussi ceux de la santé/cosmétique, de l’informatique, de l’automobile, des télécommunications, de la décoration… – bénéficient d’un approvisionnement continu, sûr, durable.

A l’origine de plusieurs centaines de milliers d’emplois, les entreprises adhérentes sont conscientes de leur double responsabilité d’acteurs économiques de premier plan pour les territoires et de gestionnaires d’une ressource clé pour le cadre de vie et le confort des Français.

Pour remplir ses missions, l’UNICEM dispose d’une structure nationale organisée autour de services fédéraux, animés par une équipe de permanents, et de commissions ou groupes de travail, présidés par des professionnels mandatés.

 

FIB

FIBLa FIB – Fédération de l’Industrie du Béton – concourt à la promotion des intérêts des industriels fabricants de produits en béton et assure la représentation de ce secteur industriel auprès des Pouvoirs Publics et de l’environnement professionnel.

 

SITE : www.fib.org

 

La FIB, porte-voix de l’Industrie du Béton pour accompagner l’essor du secteur


La Fédération de l’Industrie du Béton défend les intérêts des industriels fabricants de produits en béton et assure la représentation de ce secteur industriel auprès des pouvoirs publics et de l’environnement professionnel. Elle fait entendre la voix de l’Industrie du Béton sur les sujets d’actualité et d’avenir au niveau national et européen. La FIB est aussi un lieu de réflexion et d’action pour et par les professionnels de l’Industrie du Béton. En assurant appui et services à ses adhérents, elle contribue activement au développement de la filière et à la promotion de l’acte de construire avec les produits et systèmes en béton.

Instances

Des industriels engagés dans des commissions d’expertise nationales et régionales


La Fédération de l’Industrie du Béton est organisée autour de deux commissions Marché Bâtiment et Travaux publics, elles-mêmes composées de groupes d’experts couvrant l’ensemble de l’offre des produits et systèmes de l’Industrie du Béton. Cette organisation est complétée par quatre commissions transversales, dont la mission est de suivre les sujets d’actualité et de prospective dans tous les domaines, et par sept commissions régionales pour être au plus près de chaque réalité territoriale.

Equipe

Des permanents à l’écoute des industriels


La Fédération de l’Industrie du Béton est composée d’une équipe de permanents qui conseillent, informent et soutiennent quotidiennement les entreprises de l’Industrie du Béton dans tous les domaines : de l’environnement à la communication et à l’influence, de l’évolution technique et réglementaire à la certification des produits, de l’évolution technique et réglementaire à la certification des produits.

Infociments

InfocimentsAvec Infociments vous disposez d’une base documentaire riche et complète sur la fabrication des ciments, leurs applications bétons, et les actions de l’industrie cimentière en matière d’environnement et de recherche.
Pour une consultation rapide et ciblée, un moteur de recherche intégré facilite votre navigation.

 

SITE : www.infociments.fr

Infociments est une plateforme d’information dédiée à la connaissance du ciment et de ses applications, proposée par les organisations professionnelles de l’industrie cimentière.

L’industrie cimentière française regroupe cinq sociétés productrices de ciment : Ciments Calcia-HeidelbergCement Group, Imerys Aluminates, LafargeHolcim France, Eqiom Groupe CRH et Vicat. Elle est représentée par plusieurs organisations professionnelles et membre de La Filière Béton.

 

L’industrie cimentière française est représentée par trois organisations professionnelles dotées de missions spécifiques : le Syndicat Français de l’Industrie Cimentière (SFIC), CIMbéton et l’Association Technique de l’Industrie des Liants Hydrauliques (ATILH).

 

 

Blocalians

BlocaliansLe Bloc Béton traditionnel représente 70% de la construction de maisons individuelles. A ses qualités reconnues de résistance, de facilité de mise en œuvre, de performances acoustiques sont venues s’ajouter des performances sur son faible impact environnemental.